PAR TAGS : 

POST RÉCENTS : 

ME SUIVRE : 

  • Facebook Clean Grey

Les réseaux pro, mon tour du bocal

Salut les entrepreneurs,


Récemment, j’ai été contactée sur LinkedIn par une de mes relations (que je ne connais pas IRL). Cette personne m’a gentiment invitée à venir découvrir son réseau lors d’un petit déjeuner de découverte.


Ça m’a inspiré cet article pour vous raconter pourquoi je ne participe plus aux réseaux.





Depuis 2009, année où j’ai monté ma boite, je me suis penchée sur différents réseaux. On vous dit partout que votre réseau est la clé de votre business et que les bonnes recommandations vont vous permettre de faire la différence. J’y ai cru, et j’y crois encoooooore (référence musicale -mal- cachée).



Je suis une femme, le réseau du genre.


J’ai commencé par un réseau de femmes entrepreneures. C’était ce qui me mettait le plus à l'aise : le premier contact a été facile et plutôt chaleureux envers la jeune newbie que j’étais.


En revanche, je ne voyais pas l’intérêt de centrer les débats sur des thèmes comme la gestion de nos vies de femme / de maman / de patronne (qui me semblera sans doute bien plus concret dans quelques mois si vous avez lu mon article précédent ^^).


Et plus que tout je trouve regrettable au 3ème millénaire de devoir se positionner en tant que femme avant d’être entrepreneure. Je suis bien consciente que, malheureusement, aujourd’hui encore les femmes rencontrent d’énormes difficultés dans leur vie pro mais je ne souhaitais pas pour autant centrer mon networking là-dessus.

J’ai donc laissé tomber ce réseau après 3/4 réunions.



J’ai été choisie ! Le réseau par cooptation.


Ma seconde tentative concernait justement le réseau des petits déjeuners pour lequel j’ai été à nouveau sollicitée. Celui-ci fonctionne par cooptation.


Chaque membre peut inviter des pros de sa connaissance à la condition que leur métier ne soit pas déjà représenté par un autre membre du réseau. Ainsi il n’y a pas de concurrence entre les membres. Et quelle satisfaction pour l’égo d’être choisie !


L’objectif des réunions est d’apprendre à se connaitre pour pouvoir ensuite se recommander les uns les autres. L’idée de base n’est pas mauvaise car cela permet effectivement de repartir de chaque réunion avec de nouveaux contacts. Mais cette fois, après 1 seul petit déjeuner, j’en suis arrivée à la conclusion que je ne pouvais pas recommander à mes clients ou partenaires, un pro que je connaissais seulement pour avoir partagé quelques mots, un café-croissant et une carte de visite.



Je m’investis dans la vie locale. Le réseau politique.


Ma dernière tentative en date concernait un réseau local de petites entreprises avec une portée politique (oui je suis naïve je crois encore que je vais changer le monde).


Cette fois, c’est justement l’aspect politique qui m’a déplu. Mon nom était associé à des choses avec lesquelles je n’étais pas en accord et pire, pour lesquelles on ne m’avait pas prévenue que mon nom serait utilisé. Ce fut ma participation la plus courte : 0 réunions physiques, seulement quelques RDV téléphoniques et des mails – et mon nom sur des communiqués – grrrrr !




Malgré ces mauvaises expériences, je suis à 100% convaincue que réseauter permet de développer son business. J’ai signé une majorité de mes contrats contrats grâce à mon réseau et des recommandations.


En revanche, je ne crois pas une seconde qu’être recommandé par des gens qui ne m’ont vue qu’une fois 30 minute à une réunion du réseau sauront parler de moi avec suffisamment de niaque pour convaincre qui que ce soit. Je n’ai pas non plus envie de recommander des pros sans savoir de quoi ils sont capables – ou pas !


Je ne crois pas non plus que le fait d’avoir une catégorie sociale en commun permette de faire du meilleur business. Ce n’est pas en bossant qu’avec des femmes que mon job sera plus efficace ou plus performant. En revanche il est vrai qu’entre femmes, on aura certainement des anecdotes à partager sur des sujets comme le sexisme au travail, la difficulté de devoir jongler entre les responsabilités pro et la responsabilité (totale ou partielle) du foyer.... #balancetonporc #chargementale


Bref, je n’ai jamais trouvé le réseau qui me corresponde, mais ça m’a inspiré d’autres idées que je vous raconterai dans un second article….


Et vous, faites-vous partie d’un réseau ?

Qu’est ce que cela vous apporte ?

contact@luciecw.com​

 

 

Hôtel Magnol - 10 rue du Bayle

34000 Montpellier

+33 6 76 31 60 76